« Recul inquiétant du Conseil régional sur l’agriculture paysanne biologique »

Conseil Régional Midi-Pyrénées
Communiqué du Groupe Front de Gauche, le 7 mai 2015

La commission permanente du Conseil régional Midi-Pyrénées a adopté ce jour de nouveaux critères d’accompagnement de l’agriculture biologique. Ceux-ci constituent une rupture avec les choix antérieurs de soutien à l’agriculture paysanne. En effet, les exploitations biologiques installées dans la durée se retrouvent exclues des aides au maintien pour l’agriculture bio.
Par ailleurs, les nouvelles aides à la conversion ou au maintien ne seront plus plafonnées. Ceci implique que ces aides risquent d’être aspirées par des choix d’opportunité de l’agro-industrie qui n’a pas besoin de subventions publiques.
Le soutien aux productions biologiques doit s’inscrire dans la durée, affirmer un modèle agricole et alimentaire respectueux de l’environnement, de la santé et créateur d’emplois. La question de la survie de nombreuses exploitations biologiques est posée. Cet avenir à garantir devrait être prioritaire. A l’inverse, nombre de ces exploitations ne bénéficieront plus d’aides.
Au nom du groupe Front de Gauche, Guilhem Serieys a demandé que ces aides soient ouvertes à tous les agriculteurs bio et à ce qu’elles soient plafonnées à 30 000 euros pour la conversion et à 8000 euros pour le maintien.
Prétextant l’interdiction par la Commission européenne de tels plafonnements et ne voulant pas s’opposer aux orientations gouvernementales en la matière, les élus du Parti Socialiste, du PRG et de la droite se sont opposés aux propositions conjointes des élus Front de Gauche et EELV. L’agriculture biologique est ainsi mise en péril. Ce recul inquiétant du Conseil régional rend d’autant plus urgentes de nouvelles politiques régionales écologiques et sociales, indépendantes du gouvernement, pour œuvrer à l’intérêt général.

 

bio

Be Sociable, Share!

Militant au Parti de Gauche

Parti de gauche