Non, la ville de Rodez ne peut pas cautionner le discours abject du Ministre de l’intérieur

201309221590 full Non, la ville de Rodez ne peut pas cautionner le discours abject  du Ministre de l’intérieurC’est avec stupeur que j’ai appris que le Maire de Rodez a signé une lettre de soutien à M. Valls après ses propos sur la nécessité de renvoyer les populations Roms dans leur pays d’origine.

Non, la ville de Rodez ne peut pas cautionner le sinistre discours de haine et de stigmatisation du ministre de l’intérieur.

De quoi parle-t-on ? De ressortissants de l’union européenne qui ont fui leur pays en raison des discriminations qui leur sont réservées. Les associations relèvent l’ampleur des problèmes sanitaires qui les frappent : taux de mortalité infantile et post-natale de cinq à neuf

fois plus importants que la moyenne, importance de la tuberculose, sans parler du taux d’analphabétisme. Ils ne sont que 15 000 en France, beaucoup moins nombreux qu’en Italie ou en Allemagne. A titre de comparaison, la France compte 150 000 SDF « bien de chez nous», dont on parle peu, en voie de désintégration humaine. Pourquoi considérer qu’il y’a un « problème » insurmontable avec les Roms sauf à jouer une comédie infecte, tourner le dos à la tradition humaniste de la France, désigner des boucs émissaires pour surfer électoralement sur des peurs irrationnelles ?

Cela rappelle trop de mauvais souvenirs. Assigner des individus à leur ethnie et considérer qu’ils ne peuvent s’intégrer en raison leur origine, c’est nier l’idée même de République.

Les Roms sont des êtres humains, ils s’intègrent très bien quand ils peuvent accéder aux soins, à un hébergement et leurs enfants aiment l’école pour peu qu’ils aient pu y gouter. Par exemple, la jeune Rom Cristina Dumitru est meilleure apprentie de France et Anina Ciuciu, ex mendiante Rom, est future juge.

Quand au parallèle entre délinquance et population Rom, il n’est pas établi par les statistiques de police et les agissements délictueux de certains sont bien sûr soumis à la loi républicaine.

La France aura honte un jour des propos indignes et cruels de M. Valls comme elle a honte aujourd’hui de la façon avec laquelle elle a accueilli l’immigration polonaise des années 20 ou l’immigration espagnole, portugaise ou maghrébine des années 60.

Et pendant ce temps, le gouvernement pratique la calinothérapie avec les grands patrons qui ouvrent leurs magasins le dimanche en toute illégalité et refuse de s’attaquer à la fraude fiscale des plus riches qui représente un manque à gagner de plus de 60 milliards pour notre pays. Ainsi, le gouvernement fait sienne la devise des lâches : « fort avec les faibles et faible avec les forts ».

Pour notre part, c’est plus que jamais l’Humain d’abord.

J’espère pour l’honneur de notre ville que Mr le Maire de Rodez reconnaitra au moins une erreur de jugement et adressera au nom des Ruthénois un message de fraternité à la communauté humaine universelle.

Be Sociable, Share!

Militant au Parti de Gauche

Parti de gauche