Serieys tacle Censi et Mazars

Article de La Dépêche du Midi du 26 mai 2012.

Jusqu’à présent, le député sortant Yves Censi était la seule et unique cible de Guilhem Serieys, candidat du Front de Gauche, en ce début de campagne des élections législatives sur la première circonscription.

Hier, le conseiller régional s’en est pris pour la première fois au candidat PRG Stéphane Mazars.

« Déjà que la confusion ne fait que croître à gauche, le fait que Stéphane Mazars soit soutenu par le Modem, j’estime que c’est mauvais pour la victoire de la gauche. Nous, au Front de Gauche, on ne fait pas dans la demi-mesure ou dans les contorsions politiques. Nous ne sommes pas ligotés par des alliances opportunistes ou inféodés au Parti socialiste (PS). »

Et le vice-président du grand Rodez de demander à ses adversaires de se positionner clairement pour le second tour. « Moi, j’aimerais que Monique Herment-Bultel et Stéphane Mazars me disent concrètement ce qu’ils feraient si j’arrivais en tête au premier tour car moi, j’ai toujours prôné le désistement automatique pour le candidat de gauche. Dans cette campagne électorale, il serait également bon de sortir des postures de chacun pour parvenir à une exigence démocratique et permettre à nos citoyens de se faire une idée des différences de nos projets par le débat. Il faut être clair. Il y a trois projets similaires à gauche, ceux de Stéphane Mazars, Monique Bultel-Herment et Bruno Berardi. Le quatrième, c’est le nôtre. J’ai crainte que cela tourne au ridicule. Les gens doivent se rendre compte que nous sommes la seule gauche stable, sérieuse et responsable. Voilà pourquoi, je propose un débat le 4 juin à la salle des fêtes de Rodez. »

Bon, que les militants aveyronnais du Front de gauche se rassurent, leur candidat en Aveyron n’a pas oublié de tirer sur la droite. Yves Censi s’est une nouvelle fois vu affubler du costume de « député béni oui-oui inféodé à l’UMP ».

« Le député sortant a voté notamment la réforme des retraites et le comble, c’est qu’il refuse maintenant de rendre des comptes de son action parlementaire, a souligné Guilhem Serieys. Il affiche ainsi son mépris pour les Aveyronnais. »

Be Sociable, Share!

Militant au Parti de Gauche

Parti de gauche