Retraites : Réponses aux organisations syndicales de retraités de l’Aveyron

Aux organisations syndicales de retraités de l’Aveyron

Réponses de Guilhem SERIEYS et Ghislaine CERLES,
candidats du Front de Gauche à l’élection législative

Vous nous avez sollicités pour connaître nos positions pour améliorer la qualité de vie des retraités et nous vous en remercions.

Sachez avant tout que nous portons un intérêt particulier à ces problématiques. Nous sommes conscients que nombre de retraités ont un pouvoir d’achat faible, et qui diminue avec l’augmentation des prix.

Pour commencer, nous rétablirons le droit à la retraite à 60 ans à taux plein (75 % du salaire de référence), avec la prise en compte de la pénibilité, qui donnera droit à des départs anticipés. Ainsi, les salariés, fatigués par leurs années de travail, ne subiront plus les effets financiers des décotes imposées par le gouvernement Sarkozy. De plus, les années de formations et de chômage seront pris en compte dans le décompte des annuités.

Ensuite, aucune retraite ne pourra être d’un montant inférieur au SMIC et les minimas sociaux, dont le minimum vieillesse, seront établis en référence à ce salaire minimum et indexé sur celui-ci. Aucun revenu ne pourra être fixé à un montant inférieur à 800 euros par mois (montant qui correspond à l’actuel seuil de pauvreté). Ces mesures permettront à la fois de fournir aux retraités des revenus décents et de maintenir leur pouvoir d’achat à un niveau stable par rapport à l’échelle des salaires.

Par ailleurs, le Front de gauche prévoit d’organiser la baisse des loyers, pour en finir avec la spéculation immobilière qui étrangle les petits salaires, et les petites retraites.

Concernant la protection sociale, le Front de gauche veut en finir avec la privatisation de la Sécurité sociale par le recours aux assurances privées et l’augmentation du reste à charge pour les patients. Ce modèle encouragé par le président Sarkozy a conduit à l’augmentation des renonciations aux soins et la dégradation de la santé des plus vulnérables.

Nous prévoyons donc de rétablir le remboursement intégral à 100 % des besoins de santé couverts par la Sécurité sociale et la promotion des centres de santé accessibles à tous. La tarification à l’activité dans les hôpitaux sera supprimée tout comme les forfaits et franchises laissés à la charge des patients.

Le maillage du territoire devra être assuré, c’est pourquoi une couverture nationale de santé sera mise en place pour garantir que tous les bassins de vie soient dotés d’équipements publics de santé. Le nombre de médecins formés sera augmenté dans la perspective de la suppression du numerus clausus. La médecine ambulatoire et les hôpitaux travailleront également en réseau pour faciliter autant la prise en charge de proximité que la qualité de la prise en charge technique.

Enfin, les soins liés à la perte d’autonomie seront pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale, sans besoin de faire intervenir les assureurs privés. Au niveau départemental seront encouragées les créations de pôles publics de l’autonomie. Ces derniers permettront la prise en charge de l’accompagnement à domicile ou en établissement, la formation et la reconnaissance des aidants familiaux par un véritable service public, auquel tout un chacun pourra avoir accès.

C’est ainsi que le Front de gauche envisage de rendre la vie plus heureuse et plus sereine aux retraités.

Recevez nos salutations républicaines,
Guilhem SERIEYS et Ghislaine CERLES

Be Sociable, Share!

Militant au Parti de Gauche

Parti de gauche