Perte d’autonomie : réponses au Collectif « Autonomie Solidarité 12 »

Au Collectif « Autonomie Solidarité 12 »

Réponses de Guilhem SERIEYS et Ghislaine CERLES,
candidats du Front de Gauche à l’élection législative

Vous nous avez sollicités pour connaître nos positions pour améliorer la prise en charge de la perte d’autonomie et nous vous en remercions.

Les personnes concernées ne constituent pas qu’une charge financière. Parlons plutôt d’autonomie. Car il ne s’agit pas seulement d’indemniser ou encore d’assister. L’objectif doit mais de créer les conditions économiques et sociales de l’autonomie tout au long de la vie.

Dès qu’un besoin collectif apparaît, deux logiques s’affrontent. D’un côté les tenants de la capitalisation. Ils voient là un immense marché. Ce sont les partisans des assurances individuelles. De l’autre les partisans de la répartition parmi lesquels nous nous situons. Nous défendons un système solidaire. C’est le seul à même d’assurer l’égalité entre tous dans la fin de vie. Cela coûte cher ? Alors il faut des moyens nouveaux. Cela est impossible dans le cadre de l’austérité appliquée aux pays européens. Une partie du résultat de la contribution financière que nous créerons sur les revenus financiers des entreprises, des banques, et des ménages les plus riches, sera affectée à la perte d’autonomie. Cette contribution aurait représenté 40 milliards en 2009.

Ensuite nous créerons des pôles départementaux de l’autonomie financés nationalement, adossés à des services publics pour la formation, l’accueil, la gestion de l’aide à domicile. Ceux-ci coordonneront les activités associatives et publiques de prise en charge des personnes en perte d’autonomie. Nous combattrons la flexibilité, la précarité, les bas salaires, qui minent le secteur de l’aide à domicile. L’aide à domicile, c’est une majorité de temps partiels non choisis. C’est un métier dur, fatigant. La nouvelle convention des salariés du réseau ADMR représente une perte annuelle de plusieurs centaines d’euros en laissant une partie des frais kilométriques à la charge des aides à domicile et travailleuses familiales. Nous instaurerons d’urgence un nouveau statut permettant à ces femmes de vivre dignement de ce travail indispensable. En premier lieu, elles bénéficieront d’une réévaluation salariale de 2 euros de l’heure. La perte d’autonomie constitue un secteur dans lequel nous pouvons créer de très nombreux emplois utiles.

D’autres mesures faciliteront la vie des personnes âgées et de leurs familles: augmentation du niveau des pensions, suppression des franchises médicales, des déremboursements de médicaments, fin de la tarification à l’activité à l’hôpital, soutien public à la préservation d’une égalité de l’offre médicale sur tous les territoires.

C’est ainsi que le Front de gauche envisage la question de la perte d’autonomie.

Recevez nos plus cordiales salutations républicaines,
Guilhem SERIEYS et Ghislaine CERLES

Be Sociable, Share!

Militant au Parti de Gauche

Parti de gauche