Les salariés et retraités mais aussi artisans et entrepreneurs aveyronnais ont tout à gagner à choisir le chemin économique du Front de Gauche

Un article publié dans vos colonnes et signé par Monsieur Raymond Amat aborde le contenu du programme économique du Front de Gauche.

J’en profite donc pour éclairer le choix des aveyronnais.

Monsieur Amat estime que l’augmentation du Smic à 1700 euros bruts que propose le Front de Gauche sera annihilée par un retour rapide de l’inflation. Ce raisonnement conduit à considérer impossible l’augmentation du niveau de vie des plus modestes. Pourtant, quelle est l’utilité d’une gauche qui revient au pouvoir si sa priorité n’est pas de relancer le pouvoir d’achat des salariés et d’améliorer le niveau de vie de la population? On ne peut pas vivre dignement de son travail avec un SMIC horaire aussi bas, en particulier quand on est soumis à des temps partiels non choisi comme par exemple les femmes dans les emplois de services ou d’aide à domicile. L’augmentation de 2 euros par heure du SMIC proposée par le Front de Gauche est une mesure parmi d’autres qui permettra de répondre à l’urgence sociale. D’autres seront prises immédiatement comme la revalorisation des grilles salariales et des petites retraites, y compris agricoles à 85 % du SMIC.

L’évolution des prix sera contrôlée par le blocage des loyers, l’encadrement des marges de la grande distribution, la gestion publique de l’électricité, du gaz ou encore des produits de premières nécessité.  Des taxes écologiques et sociales à l’importation, aux frontières, permettront de résister à la concurrence des pays à bas coûts salariaux et de financer la relocalisation des productions et les chantiers créateurs d’emplois de la planification écologique.

Monsieur Amat s’inquiète ensuite du sort des PME confrontées à la loi du marché. Les artisans et les entrepreneurs aveyronnais ont tout à gagner à choisir le chemin économique du Front de Gauche. La hausse du SMIC ne coutera rien aux Petites entreprises (moins de 50 salariés) qui bénéficieront d’une compensation temporaire par transfert fiscal et social (pris sur les niches fiscales et sociales dont profitent les grandes entreprises). En outre les PME auront accès au crédit à bas taux auprès d’un pôle public financier et un accès privilégié aux marchés publics. Ceci ajouté au fait que la hausse des bas salaires et des pensions, les investissements de la planification écologique avec le plan de construction et d’isolation des logements restaureront une forte activité économique. Ainsi, les entreprises en général et les PME en particulier seront bien plus prospère dans le futur proposé par Jean-Luc Mélenchon que dans l’austérité présente et future que leur promettent les autres candidats.

En dernier lieu, Monsieur Amat considère que le seul moyen pour la gauche d’obtenir 50% est d’aller chercher « plus de 10 points » dans l’électorat centriste. Je conteste ce découpage en parts fixes du corps électoral. Il nie l’existence des dynamiques à encourager en particulier la mobilisation des abstentionnistes et de ceux de nos concitoyens qui étaient jusque là désespérés par l’absence de réponse politique à la situation sociale et économique.

L’antienne selon laquelle la progression de JL Mélenchon menacerait de faire perdre la gauche ne vaut pas. Elle est contraire aux sondages censés l’étayer. La dernière enquête qui affole le monde politique en annonçant JL Mélenchon à 15% donne un total gauche de 46%, un niveau sans précédent depuis 1988.

Le rêve des puissants d’un match entre l’austérité de droite et la rigueur de gauche qui les laisseraient tranquilles est en train de s’effondrer.

Ainsi, le vote pour le Front de Gauche n’est pas le vote qui affaiblie la gauche mais bien au contraire le vote le plus efficace pour assurer la défaite de la droite et le vote le plus utile pour relancer l’activité économique et améliorer les conditions de vie.

Guilhem Serieys,
Candidat aux élections législatives
Mandataire départemental de Jean-Luc Mélenchon

Be Sociable, Share!

Militant au Parti de Gauche

Parti de gauche