Non au Mécanisme Européen de Stabilité

Les dirigeants européens veulent faire ratifier un nouveau Traité européen qui accentuerait encore les dérives de l’Union européenne. Comme à chaque fois, tout est fait pour éviter le débat, pour enfumer les citoyens.

Le Parlement européen a voté le 2 février une résolution de soutien inconditionnel au Traité Merkel-Sarkozy. Cette résolution a été votée par le Parti Socialiste Européen (les socialistes français se sont abstenus), les Verts et la droite. Le groupe de la Gauche Unie Européenne dans lequel siègent les Députés du Front de Gauche s’y est opposée.

Le MES (Mécanisme Européen de Stabilité) sera soumis au vote des Députés français à l’Assemblée Nationale mardi 21 février. Guilhem Serieys a tenu une conférence de presse pour alerter les aveyronnais et demander au Député Censi de s’opposer à l’adoption de ce texte. Voici ce qu’en relate Midi-Libre dans son édition de dimanche : 

« Crise oblige, l’Europe va prendre toute sa place dans la campagne des présidentielles, mais aussi, juste après, à l’occasion des législatives. Guilhem Serieys, qui briguera le fauteuil de la première circonscription pour le Front de Gauche (et qui bénéficie donc du soutien, par la voie de Guy Drillin notamment, du PCF) n’en doute pas. Ayant tenu 11 Assemblées citoyennes depuis le début de l’année. Il croit en la notion de « dynamique de terrain », et affirme qu’on ne peut espérer sortir de la crise si on accepte le principe actuel de l’Union européenne. Faisant logiquement siens les arguments de Jean-Luc Mélenchon, il souhaite une autre voie que celle de l’austérité qui « ruine le peuple grec, et qui ruinera ensuite, l’Espagne, l’Italie, la France… ». Ce mardi, l’Assemblée Nationale doit voter l’adoption du nouveau Traité européen. « Je demande au Député Censi de s’opposer à l’adoption de ce Mécanisme Européen de Stabilité. Ou, à tout le moins de s’expliquer sur son vote. Nous regarderons d’ailleurs à la loupe le vote des Députés de gauche également », affirme le vice-président de l’Agglomération ruthénoise. « Ce Traité veut interdire aux Etats d’aligner des budgets dépassant 0,5% du PIB. Il implique aussi une acceptation préalable par la commission européenne des budgets des Etats. On est en train de donner le pouvoir à l’oligarchie financière ». Guilhem Serieys souhaite donc que ses concurrents à la députation se positionnent sur ce sujet. Tous ses concurrents, c’est-à-dire les candidats du PS, du PRG et des Verts : « Ces trois là portent le même projet, puisqu’ils sont liés par un même accord programmatique ». Le Front de Gauche tiendra un meeting départemental le 13 mars, à la salle des fêtes de Rodez. »

Si vous souhaitez plus d’information sur le MES première étape de ratification du Traité Merkel-Sarkozy, véritable coup d’état financier, nous vous invitons à consulter cette vidéo d’explication de Jean-Luc Mélenchon.

Be Sociable, Share!

Militant au Parti de Gauche

Parti de gauche