Rodez Guilhem Serieys, « candidat du changement réel »

Article paru dans Midi Libre, le 22 décembre 2011.

Guilhem Serieys est en campagne. Et pour lui, « il n’y a pas de fatalité ». Entouré de sa suppléante Ghislaine Cerles (ouvrière à “Filtrauto”, à Marcillac), le candidat déclaré du Front de gauche aux législatives a tenu, mardi, à affirmer, sans ambiguïté, qu’il se présentait à cette élection pour proposer un autre chemin, défini comme « praticable et réaliste pour sortir de la crise ».

Depuis la salle Descartes du parking Foch, il s’est présenté comme le “candidat du changement réel”, refusant toute posture ou apparence dans le débat politique. Et de fustiger, au passage, l’intervention d’Yves Censi à propos du contournement de Rodez : « Elle est vraiment déplacée. La question prioritaire aujourd’hui est : comment sort-on de la crise ? ». Le porte-parole du Front de gauche a ainsi apporté son entier soutien aux travailleurs actuellement et directement concernés par la situation difficile traversée par Valaubrac et Amarilis.

« Il faut réarmer la puissance publique ». Guilhem Serieys

 » Au-delà de ces deux entreprises, c’est toute la filière bois et ameublement du département qui est menacée, et, donc, des centaines de familles ». Guilhem Serieys s’interroge ainsi sur le rôle de ces députés qui disent “on ne peut rien faire” et souligne la nécessité de « réarmer la puissance publique pour préserver les industries et productions relevant de l’intérêt général ».

Tout au long de sa campagne, il va donc avancer, et défendre, plusieurs propositions pour, dit-il, « protéger et développer l’emploi et nos industries ». Guilhem Serieys préconise ainsi de rétablir l’autorisation administrative de licenciement (supprimée en 1987 par la droite), de mettre en place un droit de véto des représentants des salariés sur les décisions stratégiques (délocalisations, fermetures de sites), ou encore d’instaurer un pôle financier public pour relancer l’investissement et de revenir à la retraite à 60 ans à taux plein, « le seul moyen de favoriser l’emploi des jeunes ».

Be Sociable, Share!

Militant au Parti de Gauche

Parti de gauche